Quelles sont les 5 m du diagramme d’Ishikawa ?

Publié le : 19 mars 20225 mins de lecture

Le diagramme d’Ishikawa est employé dans divers secteurs. Appelées aussi diagramme en arête de poisson, presque toutes les entreprises l’adoptent actuellement. Il sert principalement à résoudre les problèmes survenant dans une société. Avec cette technique, il est possible d’avoir une présentation globale ou vue d’ensemble des causes relatives au problème concerné. Le diagramme présente de manière organisée et claire les sources identifiées. Quel que soit le problème rencontré, ce diagramme est très pratique. Lesdites « arêtes de poisson » sont formées par cinq différentes typologies. Elles sont à dépister une à une lors de l’analyse. Voici les éléments qui renferment ces 5M.

Milieu et Matériel

Le diagramme d’Ishikawa porte le nom de celui qui l’a conçu, Monsieur Ishikawa. Il est aussi connu sous l’appellation : le diagramme de causes et effets. Il s’agit d’un outil visuel à élaborer en groupe pour déterminer les causes possibles d’un problème connu et reconnu. C’est un outil de communication efficace et facile à interpréter. Le milieu et le matériel font partie des 5M.

Le Milieu dans la méthode d’Ishikawa englobe tout l’environnement de travail. Ceci peut être le lieu de travail où se trouve l’entreprise. Il peut indiquer aussi les conditions de travail. Dans le volet milieu, la technique consiste à identifier les relations entre le problème et le terrain. Plus largement, Milieu intègre également le marché, le secteur d’activités et la concurrence avec les autres sociétés.

Le Matériel touche tous les équipements utilisés pour la production. Cette catégorie garantit en quelque partie la qualité des produits ou encore des services à proposer. Par exemple, dans une usine de fabrication de boissons, le défaut de sertissage peut être entraîné par un souci au niveau du matériel. Selon les activités de la société, il peut être remplacé par « Moyens ».

Main-d’œuvre et Méthodes

La Main-d’œuvre est la troisième famille des 5M du diagramme de causes et effets. Elle concerne le personnel. Dans l’analyse de cette catégorie, les causes à décortiquer se penchent vers tous les équipes et les collaborateurs. Toutes les parties prenantes sont considérées. Par exemple, les problèmes de négligences dans un établissement proviennent sûrement de la main d’œuvre ; le retard, l’oubli, l’irresponsabilité, le non-respect des règles, etc. Les compétences et savoir-faire de chaque employé comptent également.

Les Méthodes font référence aux méthodes de travail. Chaque entreprise possède ses propres techniques et organisations. Pour le secteur industriel, il peut s’agir du process qui se différencie selon les activités ; un diagramme de fabrication, une technique de production, etc. Dans un secteur tertiaire, Méthode inclut les techniques de comptabilité, la gestion de l’activité, etc. Pour mieux identifier les causes liées à la main-d’œuvre et méthode, il faut faire un brainstorming avec des experts en analyse. Les responsables d’audit peuvent apporter de grandes aides. Travaillez avec des personnes qui ont des points de vue et de positionnement différents.

Matière

La dernière arête de poisson du diagramme de cause à effet est formée par la Matière. Tous les consommables utilisés dans la société intègrent ce groupe. Les matières premières assurent la production, mais aussi la qualité des produits finis. La plupart des problèmes rencontrés dans le secteur industriel se trouvent dans cette typologie. Son étude est alors pertinente pour les industries produisant des produits de consommation. Toutefois, elle est inutile dans d’autres secteurs, surtout les services de prestations.

D’ailleurs, d’autres M comme Management peuvent s’ajouter dans certaines situations. Il parle du mode de management dans la société et les éventuels impacts de cette classe sur le fonctionnement de la vie de l’entreprise. Il y a de même la M de mesure dans les activités d’évaluation ou de « reporting ».

Plan du site